This post is sponsored by VMware. Learn about VMware virtualization and cloud solutions for small & mid-size business visit info.vmware.com



This article is available in other languages:

Germany Technologies pour petites entreprises: les principales tendancesFrance Technologies pour petites entreprises: les principales tendancesChina Technologies pour petites entreprises: les principales tendancesNetherlands Technologies pour petites entreprises: les principales tendancesEngland Technologies pour petites entreprises: les principales tendancesPortugal Technologies pour petites entreprises: les principales tendances

 


Traditionnellement, le domaine des technologies pour petites entreprises se limitait à QuickBooks et aux systèmes MICROS pour points de vente. Cependant, les éditeurs de logiciels commencent maintenant à produire des produits pour petites entreprises, et une nouvelle génération de produits leur est dédiée.

2012 a vu l’émergence de trois tendances dans l’univers des technologies pour petites et moyennes entreprises: la démocratisation des paiements, l’essor d’outils analytiques pour PME, et la mise à disposition de technologies marketing spécifiques.

1. La démocratisation des paiements

Le traitement des paiements a longtemps été un secteur oligarchique. Dans un segment dominé par une poignée d’acteurs, les petites entreprises devaient mettre en place un réseau de comptes de commerçant, de fournisseurs de terminaux et autres, sans parler d’une myriade de frais à affronter, simplement pour pouvoir accepter les cartes de crédit les plus répandues.
Ce n’est maintenant plus nécessairement le cas, grâce à des startups comme FeeFighters, Stripe et Square, qui travaillent à démocratiser le traitement des paiements.

FeeFighters aide les petites entreprises à facilement comparer les coûts des différents fournisseurs de traitement des cartes de crédit. Après avoir saisi des informations basiques sur son entreprise et ses volumes de paiement, l’utilisateur reçoit des offres de plusieurs fournisseurs. Le principal avantage de FeeFighters est de créer un processus d’une simplicité infantile qui permet aux entreprises de comparer les offres sans devoir négocier manuellement avec des dizaines de concurrents. Groupon a d’ailleurs validé cette approche en acquérant FeeFighters en mars dernier pour renforcer ses services aux petites entreprises.

Square fournit aux petites entreprises un élégant système de point de vente qui intègre sa propre solution de traitement de paiements, tout en collectant une abondance de données. Square a deux atouts principaux. Premièrement, il prélève uniquement un pourcentage fixe de 2,75% de frais de traitement, sans frais de transaction. Deuxièmement, son programme Square Register est gratuit, et donc bien plus avantageux financièrement que d’acheter le traditionnel système MICROS.

Stripe est l’équivalent digital de Square, et met à disposition une API de paiements en ligne “plug & play” qui ne requiert pas de compte fournisseur ou d’interface. Pour les petits commerçants en ligne, cette solution permet de dire adieu à la pile de comptes auparavant nécessaires pour accepter les cartes bancaires, les remplaçant par une simple plateforme unique.

2. Outils analytiques

De nombreux propriétaires de petites entreprises trouvent difficile de capturer et de comprendre les données relatives à leurs affaires – mais cette année, plusieurs nouveaux outils analytiques pour PME ont fait leur apparition aux yeux du grand public. Des startups comme Profitably, InDinero ou encore Square incluent de tels outils dans leur offre à destination des petites entreprises.

Profitably propose un dashboard “plug & play” qui permet aux petites entreprises de suivre la situation financière de leur entreprise – en quelque sorte une version basique d’un logiciel de Business Intelligence. Indinero opère également dans ce secteur, mais avec comme différentiel qu’il cherche également à fournir une alternative allégée pour la comptabilité.

Le système de point de vente de Square que nous avons mentionné plus haut fournit également des données analytiques avancées sur le comportement d’achat des consommateurs, tels que les périodes de pointe, les plats les plus populaires sur un menu, et le volume moyen des transactions. En intégrant d’entrée l’analyse, Square fait que les entreprises vont inévitablement prendre des décisions plus intelligentes, et basées sur des données réelles.

3. Technologie marketing

Les petites entreprises ont enfin accès à des technologies marketing avancées. Pendant longtemps, le marketing digital était un terrain glissant pour les PME, mais des sociétés telles que HubSpot, Heyo et North Social aident maintenant des entreprises de toutes tailles à promouvoir leurs services en ligne.

HubSpot est une plateforme simplifiée de marketing automatisé qui offre un abonnement mensuel pour 200 dollars par mois (155 euros), plutôt que les montants à quatre chiffres exigés par Marketo ou Eloqua. Centré sur les petites entreprises en cours de croissance, HubSpot facilite le suivi et la gestion du cycle client.

Heyo est la dernière mouture du populaire outil marketing Lujure. Heyo permet aux entreprises de créer une application mobile, un onglet Facebook et un site Web grâce à un seul outil. En permettant aux petites entreprises d’avoir accès à une solution trois-en-un, Heyo fait qu’il est bien moins stressant pour elles de s’aventurer dans le marketing en ligne.

Enfin, North Social simplifie la création d’onglets marketing sur Facebook pour les petites entreprises. Pour un abonnement mensuel à partir de 0.99 dollar par mois (environ 76 centimes), les utilisateurs ont accès à des applications marketing permettant d’organiser des compétitions et d’offrir des promotions. Et c’est un succès. L’année dernière, Vocus a fait l’acquisition de North Social pour plus de 20 millions de dollars (soit 15,5 millions d’euros).

Le futur

Les petites entreprises ont davantage accès que jamais à des technologies qui leur permettent
de générer des revenus et de limiter leurs coûts. Depuis les paiements au marketing en passant par les outils analytiques, l’innovation technologique n’est plus limitée aux grandes entreprises et au B2C. Il revient maintenant aux PME d’adopter ces technologies – sous peine de se retrouver à la traîne.