This post is sponsored by VMware. Learn about VMware virtualization and cloud solutions for small & mid-size business visit info.vmware.com



This article is available in other languages:

Germany Vous navez quun serveur ? La virtualisation est quand même appropriée.France Vous navez quun serveur ? La virtualisation est quand même appropriée.China Vous navez quun serveur ? La virtualisation est quand même appropriée.Netherlands Vous navez quun serveur ? La virtualisation est quand même appropriée.England Vous navez quun serveur ? La virtualisation est quand même appropriée.Portugal Vous navez quun serveur ? La virtualisation est quand même appropriée.

Vous n’avez qu’un serveur ? La virtualisation est quand même appropriée.

S’il est une chose que je rencontre fréquemment dans mon travail, ce sont les entreprises déclarant quelque chose comme “nous avons aimé l’apparence de la virtualisation mais nous n’avons qu’un serveur, ça ne nous convenait donc pas”. Je suis ici aujourd’hui pour tuer ce mythe : la virtualisation convient à quiconque possède un serveur ou plus.

Vous avez votre serveur dans un compartiment dans le placard et vous passez la majeure partie de vos journées à espérer qu’il ne va pas casser, parce que vous n’êtes pas sûr s’il survivrait aux sauvegardes. Et bien, si vous aviez virtualisé le serveur, vous auriez beaucoup plus d’options puisque le système d’exploitation ne se soucie plus désormais de l’appareil sur lequel il fonctionne, tout ce dont il a besoin c’est que l’hyperviseur soit en place. De plus, tout ce que vous à faire lorsque la garantie de votre matériel expire, c’est d’exporter la machine virtuelle, d’installer ESX sur le nouveau matériel, puis d’y importer la VM. Facile !

Mais il y a aussi d’autres avantages. De nombreuses solutions de sauvegarde vous permettent de sauvegarder toute la VM sous un format importable aussi par une nouvelle machine. Fini le temps où il fallait reconstruire la machine et importer les fichiers, à présent vous pouvez restaurer tout simplement toute la boite.

Toujours pas convaincu ? Et si vous faites de la grosse maintenance sur le serveur, comme la mise à jour du niveau de fonctionnement du domaine ? Simple comme bonjour, il vous suffit de cloner le serveur virtuel avant de commencer, et si les choses tournent mal il suffit d’arrêter la vieille machine virtuelle et d’allumer le clone.

Les instantanés aussi sont pratiques, permettant à vos employés de rétablir sans difficultés l’état du serveur virtualisé à n’importe quel point passé. Normalement, le serveur sera prêt à rugir à nouveau en moins de quinze minutes, mais en plus la plupart des plate-formes de virtualisation prendront bientôt en charge la Virtualisation du Contrôleur de Domaines, permettant à ces fonctions d’être utilisées pour protéger aussi bientôt un Répertoire Actif.

Mais la raison la plus importante reste toutefois la capacité de pouvoir utiliser à plein le potentiel de ce nouveau serveur. En virtualisant, vous ouvrez toute une nouvelle gamme d’opportunités pour le futur, lorsque vous n’aurez plus besoin d’acheter un nouvel élément matériel seulement pour tester rapidement quelque chose sur une station de travail ou pour déployer une nouvelle application, et vous aurez la liberté d’emporter où vous voulez votre machine virtuelle.

Il n’y a plus désormais de raisons de déployer Windows ou Linux sur du métal nu puisque VMware offre au public son hyperviseur de base. Si vous pouvez bénéficier de toutes ces options gratuitement, pourquoi refuseriez-vous l’occasion de libérer un potentiel encore plus important pour vos serveurs?